MADAME GLOU

• Spectacles vivants pluridisciplinaires •
• Pondre des spectacles vivants à son image, Madame Glou en fait son apanage •
QUELQUES SCÈNES

• Théâtre Molière • Le Pôle Jeune Public • Théâtre Massalia • Théâtre Jean Vilar • Théâtre petit Kursaal • Festival BabelMinots • Théâtre de la Reine Blanche • Théâtre Armande Béjart, • Théâtre des Feuillants • Le Quattro • Le Dôme • Festival « place aux mômes » René Char • Théâtre Edwige Feuillère •

PARTENAIRES

• DRAC PACA • Département des Bouches du Rhône • Théâtre Massalia • Nomad’Café • Fondation Hôpital Sourire • Scène Libre • JM France •

RÉSEAUX

• Des acteurs culturels en région animé par l’association Enfance et Musique » (France) • Art et tout petit (Bouches du Rhône) • RAMDAM (France) • Génération Belle Saison (PACA) • FAMDT (France) •

Les deux pattes ancrées dans le réel, un moral de super-héroïne, et un regard perçant, elle a par-dessus tout un imaginaire débordant.
Madame Glou se dandine avec légèreté et fantaisie, col tendu et tête haute, parmi des questions essentielles. Elle chatouille de son duvet les esprits des spectateurs, abolit les palissades, ouvre les horizons et prend son envol.
Le sigle « Madame Glou » labellise des créations pluridisciplinaires accessibles à tous et garanties 100 % positives, témoignant d’un perpétuel émerveillement face à la vie.
En arrière-train, il y a une plume ; celle d’Eglantine Riviere. Comédienne, chanteuse, musicienne et autrice, elle vit à Marseille. La compagnie a été bâtie en 2018, tel un nid pour couver et faire éclore ses créations..
Elle crée en collaboration avec des artistes de tous horizons, et des co-producteurs fidèles, et veille sur ses spectacles comme sur des œufs… en or.

• Eglantine Rivière •

Enfant, je m’efforçais de faire rire les autres pour apaiser leur douleur…
et cela fonctionnait !
Puis, le décès de mon grand-père me cueillit à « l’âge de raison »; je m’en consolai en m'inventant des fictions.

Trouvant dans ces deux notions – le rire et les histoires – une force de résilience hors du commun, j’écrivis à la future adulte que j’étais un engagement solennel à toujours garder cette force de rêve actif de l’enfance, à questionner le réel, et à explorer sans compter la puissance de l’imaginaire.

La petite fille que j’étais alors a eu la justesse de définir sa propre vision de la “raison”. L’adulte qu’elle est devenue inscrit dans chacune de ses créations une volonté d’apaiser les autres, ensemble ou individuellement, par le rêve, le rire, les invitations distanciées à la réflexion sur notre société.